Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort.( Apocalypse 12,11)

Le procès d'un père de famille s'est ouvert le 21 juin à Perpignan. Une étudiante en médecine de Perpignan a en effet porté plainte contre son père pour viol et agressions sexuelles. Les faits se sont déroulés entre ses 12 et 17 ans, en dehors et au domicile familial.

Alors qu’à 14 ans elle avait alerté sa mère des agressions de son père, celle-ci lui avait recommandé de pardonner à son père car il regrettait ses actes. Les agressions avaient pourtant continué. Le pasteur de l’Eglise évangélique fréquentée par la famille avait été mis au courant des faits et avait incité la mère de la jeune fille à porter plainte, ce qu’elle avait refusé.

A 18 ans, lors de son baptême, l’adolescente avait annoncé publiquement qu’elle pardonnait à son père ses agressions à caractère sexuel, sans préciser leur nature. Les parents de la jeune fille se sont donc dit surpris à l’annonce de son dépôt de plainte peu de temps après. Dans une lettre à sa fille citée par le journal «L’indépendant», la mère souhaitait que sa fille laisse la justice divine prendre son cours : «La vengeance n’appartient qu’à Dieu qui seul devait s’occuper de ton père», aurait-elle écrit à sa fille.

Le verdict sera rendu vendredi 23 juin.

Copyright © 2017 Média Christ ι Réalisé et hébergé par RDC Netcom - Média Christ